L’excellence typographique – The haute couture of typeface design

The monograph about my typeface design and typography work is now available at Atelier Perrousseaux publisher website. It’s a bilingual book French-English. I hope you will like it. It was a great experience. I would take this opportunity to thanks people who worked on this book…

Read…

Yves Perrousseaux 1940-2011

Yves Perrousseaux http://polylogue.org/archive/images/yp-par-mb.jpg
Image de Polylogue pour son article à propos d’Yves Perrousseaux.

Yves Perrousseaux est parti trop tôt en ces jours de mai 2011, plein de projets d‘éditions en tête. C’est à la manière d’un témoignage que j’essaye en ce dimanche soir de me souvenir de cet amoureux fou de la typographie. Comment fallait-il aborder ce devoir de mémoire? Jamais évident… Je me souviens avoir rencontré Yves Perrousseaux à la fin des années 80, lors de ces mémorables rencontres annuelles d’août organisées par les Rencontres internationales de Lure. Ce lieu était un doux mélange de grands professionnels de la typographie, d‘érudits de toutes sortes, de jeunes étudiants, d’amateurs éclairés en soif d’apprendre, d‘échanger. En 1989 lors d’un de mes premiers passages, je reconnaissais en la personne d’Yves l’un de ces amateurs, j‘étais un des ces étudiants. Nous étions tout en bas de cette montagne, face aux Blanchard, Mandel, Richaudeau, Ponot, et ravis d’apprendre à leur contact.

Les années passaient et en 1995, il publiait son premier manuel de typographie composé en Sabon. Cet ouvrage n‘était pas destiné aux professionnels du graphisme, mais plutôt aux utilisateurs non-professionnels des outils de PAO de l‘époque. Ce fut un réel succès. De nombreuses rééditions ont suivies (neuf éditions?).

Yves, grand amateur de typographie latine, aimait essayer des nouveaux caractères typographiques, promouvoir les jeunes générations que nous étions en utilisant nos fontes. Yves utilisait avec grand plaisir dans ses mises en pages de livres de recettes, de guides, autour de la provence (ses clients locaux) nos créations typographiques, dont celles de François Boltana, Thierry Puyfoulhoux, et bien d’autres comme celles d‘Éric de Berranger, Xavier Dupré, etc. qui étaient ravis de voir enfin utilisé de beaux caractères de textes en édition. Yves apprenait, comme nous les jeunes, malgré l‘écart générationnel.

Vers 1997, Yves, emporté par l’enthousiasme de Gérard Blanchard, publiait l’Aide au choix de la typographie du Chancelier des Rencontres internationales de Lure. Une somme typographique, fournie, complète, mis en page par Blanchard lui-même sur son PC, et recomposé par Yves Perrousseaux, le tout, composé avec un des packs de la totale typographie, Le Monde Livre1 et Le Monde Sans que j‘étais en train de finir pour ma fonderie. Avec le recul, il semblerait que Gérard avait réussi nous faire passer du statut d’amateurs à celui de passionnés de typographie en nous associant à ses “saines folies” typographiques. Dans une interview publié en 2002, Yves Perrousseaux nous dit d’ailleurs à ce sujet: Quant à en être l’un des piliers, c’est beaucoup dire. C’est à Lurs que j’ai appris la plus grande partie de mes connaissances professionnelles actuelles. C’est à mon tour de transmettre ce que les aînés m’ont transmis, c’est tout et c’est normal. Yves est pour ainsi dire un pur produit de l’esprit de Lurs.

Yves — lors de nos discussions téléphoniques passionnées (nous n‘étions pas toujours d’accord et c‘était mieux ainsi, une preuve de nos engagements pour une passion commune) — me racontait ses nouvelles aventures d‘éditeur d’ouvrages typographiques: rencontre avec Frutiger, publication des livres de Mandel, etc. Sa maison d‘édition Atelier Perrousseaux est devenu au fil des ans l‘éditeur francophone qu’il manquait dans notre pays. Bien plus tard, lorsque j’ai appris qu’Yves Perrousseaux avait trouvé son successeur en la personne de David Rault vers 2009, c‘était une excellence nouvelle pour la continuité de son œuvre. Cette décision prend d’un seul coup tout son sens dans ces derniers jours de mai 2011. Yves Perrousseaux restera un des acteurs majeurs de la tradition typographique lursienne.

Atelier Perrousseaux éditeur

Graphiline: Typo : un entretien avec Yves Perrousseaux, 2001.
Planète typographie: Yves Perrousseaux, un pédagogue
et un propagandiste de la typographie, 2002.

La Provence, mai 2011.
Atelier Perrousseaux éditeur: newsletter, mai 2011.
Polylogue: Yves Perrousseaux n’est plus, mai 2011.

1 Le Monde Livre devenait par la suite la forme typographique de base qu’Yves aimait employer dans ses ouvrages.