ECV: Un nouveau départ

J’avais rejoint l’ECV une première fois afin d’assurer un cours de typographie généraliste. C’est aussi vers 1995, que j’ai fait rentrer l’expo du TDC à l’ECV.

Lorsque j’ai été rappelé en 2012 par Sophie Alex afin de construire cette spécialisation, j’ai immédiatement été intéressé, car j’avais un souvenir positif de l’école. J’ai suggéré une nouvelle approche pour ce qui allait devenir le master design et typographie: l’idée était de réunir des grands professionnels afin de construire une équipe selon une méthodologie différente de ce qui était pratiqué à l’ECV Paris. Le bilan de mes années à l’ECV est globalement positif: voyage à New York afin de construire une bonne relation avec le TDC. Organisation de conférences ouvertes, qui cette année ont pris une autre dimension avec les ECVTalks. Et surtout les excellents résultats du master avec 63% de mentions depuis 2015 versus 34% de mentions pour l’ensemble des autres masters sur la même période. Depuis quelques années les étudiants arrivent en 4e année à l’ECV pour rejoindre ce master, alors qu’aucune promotion externe de cette filière n’existe. Au fil des ans, ce master à acquis une réputation, résultat d’un travail d’équipe.

Même si c’est un choix très difficile issu d’une longue réflexion, il faut parfois se rendre à l’évidence: j’ai besoin de temps pour développer d’autres activités. J’ai donc décidé de mettre fin à ma collaboration avec l’ECV en annonçant mon départ en avril 2019. L’équipe que j’ai constitué, formé au fil des ans, saura continuer sans moi j’en suis sûr.

Cela aura été une fantastique aventure qui restera un excellent souvenir. Apprendre les uns des autres avec les 15 intervenants du master, comme être au contact des étudiants, challengé à chaque nouvelle promo aura été humainement très enrichissant au fil des ans.

Des amitiés solides se sont créées.

Jean François Porchez, 1 September 2019

typographie, design, typofonderie, , , ,