C’est fini

J’ai appris de vive voix (juillet 2004), lors d’un entretien avec Francis Dumas, directeur des études à l’Ensad que ma vacation ne serait pas reconduite l’année prochaine, 2004-2005.
Sans réellement comprendre le pourquoi du comment, malgré une heure de discussion sans heurt, je suis “viré” comme on dit. J’ai sans doute trop parlé, et été trop franc avec les étudiants? Si certains ont le “pouvoir politique” d’en faire tomber d’autres ce n’est pas très sain?
De mon côté, je m’en remettrai, j’ai d’autres chats à fouetter. Je continuerai d’enseigner dans le cadre du MA Typeface design à l’Université de Reading, Grande Bretagne et de conduire des ateliers un peu partout.
Ce qui me préoccupe plus c’est de voir supprimer un cours qui (parmis d’autres) semblait faire la jointure entre l’expressionnisme et le structuralisme des deux principales influences prédominantes des cours de communication visuelle à l’Ensad. L’avenir nous dira si l’élan commencé par Adrian Frutiger, puis Albert Boton que j’ai remplacé (qui est un très bon copain depuis longtemps), sous les conseils de Rudi Meyer à qui je rends hommage ici, continuera sans moi.
Plus revoir ces étudiants, qui m’ont donné beaucoup de plaisir par leur réactivité, créativité chaque année renouvellé. L’échange a été très enrichissant de mon côté en tout cas. Certains m’annonçaient leur voeux de revenir l’année prochaine dans le cours… Mes dernières pensées vont directement à ces derniers, que j’ai rencontré durant ces 7 ans d’enseignement de création de caractères à l’Ensad… ce fut une belle expérience.

[témoignages appréciés via les commentaires]

Read here a sort of English version, …qui va plus loin dans l’analyse de la chose.

Jean François Porchez, 7 July 2004

typographie, design, typofonderie,