Notre Temps: avant–après

NotreTemps 1968

Fondé par le groupe Bayard en 1968, Notre Temps est un magazine destiné à un lectorat senior. Le plus souvent à partir 45-50 ans… une grande majorité des lecteurs étant des lectrices. Outre les autres magazines “Senior”, ses principaux concurrents sont le plus souvent des “féminins.”

Nouvelle têtière

Dans le cadre de la nouvelle formule en préparation, j’ai été donc chargé par le magazine Notre Temps de revoir leur têtière. Il est intéressant de comprendre l‘évolution du magazine afin de définir clairement son identité, le plus souvent basé sur son évolution. La couverture de 1968 proposait un logotype composé dans l’habituel (pour l‘époque) Antique Olive, qui resta en usage jusque dans les années 80. À partir de là, quelques variantes se sont succédées jusqu’au passage sur 2 lignes à la manière des magazines “Santé,” “Pratiques,” etc.

NotreTemps 1991

NotreTemps 2000

NotreTemps 2004

Mes propositions se sont basées sur deux axes, déclinées dans deux structures (deux lignes — une ligne), car très vite, j’ai réalisé qu’il fallait proposer des formes très sobres sans artifices: La moindre connotation évoquant la douceur, le dynamique, etc. ne pouvait que renforcer le côté hors du coup, presse provinciale, vieillot, ringard. Le contraire de la réalité du lecteur moyen. En effet, un simple petit détail, “fini” particulier appliqué à ce logotype produit très vite un effet dévastateur et péjoratif. L’idée étant de décomplexer le lecteur. Les news magazines, la presse économique, “déco” et les “féminins” étant les terrains de Notre Temps, simplement parce que ce sont ce type de sujets le plus souvent couverts dans Notre temps.

NotreTemps 2010

Le logotype de 2010 est une sorte d’Helvetica “rounded” avec un effet d’ombre pour le rendre plus compact. Résultat peu convaincant, qui pousse le magazine vers le bas de gamme, sans affirmer son statut de leader de la presse magazine française mensuelle: 1 000 000 lecteurs mensuels, n’est pas négligeable.

NotreTemps 1 -original

Les deux axes présentés à la rédaction dirigée par Geneviève Jurgensen, se déclinaient donc:

1. Une têtière sobre

Sans empattements, à la manière des news magazines, “intemporelle.” Certaines formes simplifiées comme le p pour plus d’harmonie. Un essai de “e” à barre diagonale pour un peu plus de sympathie.

NotreTemps 2 -sans empattements

NotreTemps 3 -sans empattements

NotreTemps 4 -sans empattements

2. Une têtière à la manière des féminins.

Une forme sans empattements, à fort contraste pour apporter plus de style et plus de sophistication, sachant que le lectorat principal est féminin.

NotreTemps 5 -contrasté

NotreTemps 6 -contrasté

NotreTemps 7 -contrasté

NotreTemps 8 -contrasté

Pour ces deux axes, j’ai également poussé le plus possible le retour à une ligne, car il me semblait que c‘était le moyen ultime pour redonner au magazine ses lettres de noblesse, affirmer son statut de leader, se positionnant au même niveau que les grands titres mode, news, de la presse française et internationale. Pour aller plus loin, quelques tentatives de versions étroites plus “impactantes” ont été proposées. Un têtière sur une ligne semble pourtant une évidence?

Deux lignes

Même si mes propositions de passage sur une ligne ont été très bien perçues par l‘équipe, mon intervention pour cette nouvelle formule déjà en préparation depuis plusieurs mois s’est faite bien tardivement: Il était trop tard, et risqué de remettre en cause certains choix de construction de couverture, images et autres éléments. Le choix c’est donc porté vers une solution de sécurité: têtière sur 2 lignes. A ce moment là une étape de mise au point des proportions, placements du logo, graisses a été réalisé en étroite collaboration avec le directeur artistique, Marc Giacomotto. ce dernier apportant une dernière touche en rajoutant une virgule pour mieux accrocher le logotype sur la couverture et diverses applications.

NotreTemps_final.jpg
Dessin final de la têtière Notre Temps tel livré.

Le travail d‘équipe est la clé de ce genre de projet, même si je peux avoir des convictions, il est fondamental de prendre en compte le contexte, l’histoire du journal, ses pratiques, habitudes. Le travail final est l’aboutissement des échanges, des discussions, tests divers, mises au point. Un compromis indispensable dans le but de susciter une adhésion au sein de la rédaction, des lecteurs.

NotreTemps logotype 2011: Jean Francois Porchez, Typofonderie
Nouveau logotype créé pour la nouvelle formule de Notre Temps.

sndp.fr: Nouvelle formule pour Notre Temps qui indique: “Des rubriques mieux définies, ainsi qu’un changement de la typographie visent à améliorer la lisibilité du titre.”

Libération à propos de la nouvelle formule.

Jean François Porchez, 5 April 2011

typographie, design, typofonderie, , , , , , , , ,