Mieux comprendre le mécanisme de la crise actuelle

Dans cet article en particulier:

On y lit que, dans la plupart des pays industriels, le revenu national est partagé de façon de plus en plus inégal depuis le début des années 1980. La rupture coïncide avec ce qu’on a appelé la « révolution conservatrice », moins d’impôts, moins d’Etat. Et depuis lors, dans la plupart de ces pays, le « Top 1% « – les 1% les plus riches – accapare une part sans cesse croissante du revenu national, jusqu’à approcher la proportion atteinte en 1928.

C’est particulièrement net aux Etats-Unis, où le « Top 1% » a doublé sa part en une vingtaine d’années. Celle-ci atteignait 16,1% du revenu national en 2004 et tout indique qu’elle a encore grossi depuis. Notons d’ailleurs que tout en haut de l’échelle, au « top du top », le millième des Américains les plus riches se partageaient en 2004 près de 7% du revenu national. A peine moins qu’en 1928.

Jean François Porchez, 10 November 2008

typographie, design, typofonderie,