Influence de la langue sur les caractères

lemonde2008_prenom

Article intéressant du Monde sur le choix des prénoms. Extrait:

On croyait avoir de bonnes raisons de choisir tel produit, on est simplement influencé par les premières lettres de son nom, ou ses caractéristiques alphabétiques, proches des nôtres. Les industriels ne vont pas tarder à s’intéresser de très près aux prénoms et patronymes les plus répandus.

Ceci me conforte dans mon idée (émise lors d’une conférence que j’ai donné lors de la conférence annuelle de l’ATypI à -Reading-GB, en 1997), qu’en création de caractères, l’auteur d’un nouveau dessin sera lui aussi influencé, non seulement par sa langue maternelle — il rêve dans sa langue — mais également par les mots qui lui sont proches, comme on prénom. De fait, il me semble normal de conclure qu’un caractère conçu par un germanophone possèdant un prénom riche en formes de caractères, produira un alphabet plus sobre; dans le seul but de calmer le jeu produit par la vivacité des lettres employées. De même, un francophone, possèdant un prénom excessivement sobre en formes de caractères, fera tout pour animer son alphabet en cours de création.

Résultat, la création du premier sera logiquemnt plus adpaté aux langues germaniques, la création du deuxième plus adapté aux langues proches du français, qui, précision ultime, est visuellement très sobre et monotome.

En création de lettrage pour des marques, noms de produits, mon expérience m’a également montré, que la forme du mot, les signes employés ne permettent pas toujours d’appliquer un concept, si bon qu’il soit. Les formes des lettres, la succession de ces dernières dans un mot est logiquement la base de la création d’une marque, pas l’inverse.

Les agences spécialisées dans la création de nouveaux noms, qui à l’oreille produisent de jolies sons, ne sont par forcément les meilleurs pour concevoir un logotype répondant au concept premier. A plusieurs reprises, j’ai eu à faire un lettrage d’après une marque test, d’après un mot qui ne serait pas le choix final: La création choisie par le client durant cette étape, se révéla impossible à décliner et adapter au mot final.

Jean François Porchez, 30 August 2008

typographie, design, typofonderie, , , ,