Les courbes du Monde

C’est intéressant de constater que les courbes de vente du journal Le Monde décroissent depuis 2002, date du changement de maquette.

1994—309 993
1995—321 366
1996—325 009
1997—338 640
1998—341 168
1999—346 125
2000—348 432
2001—358 978
2002—361 254
2003—345 231
2004—337 221 (prévisions).

Souvent, c’est la crise globale de la presse quotidienne qui est évoqué. C’est étonnant de comparer les courbes de ventes après le lancement de la formule de 1994 avec celle de 2002, et il y a qu’un pas pour conclure également à l’incidence de la mauvaise structuration des pages en 2002, des choix d’un style plus sophistiqué et hautain. Il y a là, un facteur pas avouable. Il faut se rappeler que cette nouvelle formule de 2002 n’avait pas été reconnue comme fiable pour nombre de graphistes et spécialistes du design de presse et que l’équipe de direction artistique est partie durant les mois qui ont suivis l’imposition de cette nouvelle formule venue d’hors les murs.

J’avais lu ici et là, que les lecteurs exprimaient leur mécontentement (c’est pas lisible!) sans pouvoir pointer les vrais défauts liés à l’aplatissement de la hiérarchie de titraille. Il semble que pour répondre à ça (bruit de couloirs), la maquettiste en charge de cette nouvelle formule proposa de supprimer le caractère de texte (dernier avatar de 1994) Le Monde Journal pour le remplacer par un autre. Rien n’a été fait dans ce sens, heureusement pour les lecteurs et moi par là même!

Jean François Porchez, 14 October 2004

typographie, design, typofonderie,